Cela fait plus d'une heure que je m'échine en vain sur l'ordinateur à retourner dans tous les sens mon code informatique pour trouver où s'y niche ce fichu bogue. Je lâche et sors sur le seuil de la maison. Dans le sureau tout proche, un couple de troglodytes mignons se répondent à tue-tête. Comment un oiseau si fragile peut-il lancer un cri aussi puissant, cela me stupéfiera toujours. Il y a de la joie contagieuse dans ce dialogue. Touché par cette expression spontanée de la fondamentale confiance de la vie, je m'ouvre, soulagé de moi sur le champ.

Tout ce qui précède, bien que possiblement utile au lecteur, est élaboré a posteriori et comme tel encore bien trop encombré de mental. Pour être plus près de la réalité de l'expérience vécue, il faudrait écrire beaucoup plus sobrement. Par exemple : le chant d'un minuscule fend l'espace qui s'ouvre à neuf.

 

Troglodyte mignon posé sur une branche