Extraits étiquetés avec : émerveillement

  • L’espace originel paradisier

    Le cristal de l'enfance prend sa source dans l'émerveillement.

    Pour l'enfant, chaque instant s'ouvre neuf, clair, creusé de l'intérieur.

    C'est l’espace originel paradisier…

    Puis cet espace vertical de l'enfance fait place à l'horizontalité, à l'écoulement, au temps, aux bornes, aux limites, et avec les bornes et les limites, la mort apparaît.

    D'un côté, l'instant toujours neuf de l'émerveillement, de l'autre l'habitude et la mort.

    Couverture de Petit manuel de l'émerveillement
    page(s) 52
  • Le miracle de chaque instant

    Apparemment, l'émerveillement est attente d'une réponse, comme un vide qui aspire à être rempli.

    Mais en réalité, il n'attend rien. Il nous met simplement face au mystère.

    Car toute réponse est faite de mots. Toute réponse est une fermeture, une mort. Et le paradoxe du monde peut simplement être posé…

    La réponse EST le miracle de chaque instant…

    Couverture de Petit manuel de l'émerveillement
    page(s) 48
  • Émerveillement et silence

    La pensée de l'émerveillement est simplement une introduction au silence. […] Les mots sont simplement là comme support. Ils sont un bâton que le pèlerin de l'émerveillement abandonne.

    Couverture de Petit manuel de l'émerveillement
    page(s) 18
  • Rien n’est commun

    Pour l'œil émerveillé, rien n’est commun. Même l'arbre, devant la fenêtre, que je vois tous les jours, fait partie d'un espace neuf, magique. Comme si je le regardais pour la première fois.

    Le problème est que ce petit éclat d'émerveillement s'efface et devient quête d'une réponse. […] Il faut dire que la grâce de l'émerveillement demande un état de veille particulier, difficile à maintenir.

    Couverture de Petit manuel de l'émerveillement
    page(s) 14
  • L’émerveillement, un acte libertaire

    L’émerveillement est ennemi des certitudes, des dogmes, des constructions mentales, des croyances multiples et variées qui habitent notre pensée, la société, et qui sont autant de durcissements, de cristallisations, de morts.

    L’émerveillement est un acte profondément libertaire. Du moins, il est la source de la véritable liberté qui refuse d'admettre ce qui est admis par tous, qui refuse de croire ce qui semble évident pour tous.

    S'émerveiller, c'est faire un pas de côté, loin des institutions, de la pensée dominante d'une époque, quelle que soit cette époque.

    En fait, l'essence de l'homme est dans cette capacité à maintenir à distance le monde. C'est même sa différence essentielle avec l'animal qui est capable d'émotions, d'intelligence, mais pas d'étonnement métaphysique.

    Couverture de Petit manuel de l'émerveillement
    page(s) 9-10
  • Émerveillement versus étonnement

    [L]'émerveillement est plus que le simple étonnement. Il est un étonnement auquel s'ajoute une effervescence émotionnelle, un trouble, une joie, un enthousiasme. C'est un étonnement qui s'approfondit, s'élargit.

    En fait, l'émerveillement est une réponse à l'étonnement, son aboutissement. L'homme s'étonne, et le fruit de cet étonnement est l'émerveillement, car l'émerveillement se suffit à lui-même.

    Couverture de Petit manuel de l'émerveillement
    page(s) 7
  • N’être rien

    Incline-toi devant celui qui a tout raté pour s'être émerveillé de tout.

    N’être rien, peu y parviennent. On dit qu'ayant tout trouvé en lui, au plus blanc de la montagne de son cœur, aux neiges éternelles de son sang, ayant trouvé plus que tout, Ryokan est redescendu se mêler aux simples et aux perdus. Il ne leur faisait pas la morale et ne leur parlait pas des dieux. La silencieuse intelligence qu'il avait de la vie se communiquait à tous comme une guérison virale.

    Couverture de Un bruit de balançoire
    page(s) 35-36
  • Plus vite à l’essentiel

    Lire est une passion lente. S'émerveiller d'un rire gravé dans l'air va plus vite à l’essentiel.

    Couverture de Noireclaire
    page(s) 22
  • Juste à s’émerveiller

    L'étirement du chat est un livre de sagesse qui s'ouvre lentement à la bonne page.

    L'ombre et la lumière glissant sur les moustaches du chat, pourquoi me touchent-elles tant ? C'est comme si pendant une seconde j'avais tout compris de la vie en regardant ces barreaux de soie noire et blanche et qu'il n'y avait rien à comprendre, juste à s’émerveiller de jours aussi purs sous un ciel aussi léger.

    Couverture de Un assassin blanc comme neige
    page(s) 27
  • Disponible au présent

    Concrètement parlant, la guérison du cœur repose sur un état de disponibilité au présent. Une capacité de joie et d'émerveillement accompagne cette disponibilité et cette joie ne peut être atteinte tant que le cœur est alourdi par toutes sortes de situations qui n'ont pas été résolues. Il est donc absolument nécessaire de chercher l'harmonie avec chacune des relations importantes de notre vie.

    Couverture de La guérison du cœur
    page(s) 236-237
  • La noblesse farouche d'une bête sauvage

    Une personne, une pierre, une pensée, un geste, une couleur… peuvent faire preuve de douceur. Comment en approcher la singularité ? Son approche est risquée pour qui désire la cerner. À bien des égards elle a la noblesse farouche d'une bête sauvage. Il semble qu'il en aille ainsi de quelques autres espèces rares. L'innocence, le courage, l'émerveillement, la vulnérabilité, en marge des concepts arraisonnés par la grande histoire de la pensée, sont eux aussi regardés d'un œil inquiet par la philosophie.

    Couverture de Puissance de la douceur
    page(s) 11-12
  • L'amour sous le signe de la liberté

    [L]es amants courtois montraient une méfiance, voire une répugnance à l'égard du mariage et de la procréation. Pour eux l'amour vit sous le signe de la liberté et ne peut s'enfermer dans des lois sociales pas plus qu'il ne dépend d'un instinct de survie : ainsi il demeure créateur, transformateur et subversif. Et il ne peut s'incarner que sous la forme du rituel. Les troubadours nous rappellent que la rencontre entre un homme et une femme est un moment exceptionnel et qu'un visage est unique : celui qui aime ne peut être que dans l'émerveillement. Le « pur amour » ne doit pas être banalisé par le « fait » charnel, quasi obligé selon le vulgaire ; il se suffit à soi-même et n'a pas besoin de preuves, tels les enfants communément et ridiculement nommés « fruits de l'amour », mais il se nourrit de rêves, d'incantations et de musique. L'union par le haut est première : c'est l'affinité des esprits, la fusion des cœurs qui donneront aux corps une joie immense, inouïe, lorsque enfin ils s'approcheront et s'enlaceront.

    Couverture de L'éternel masculin
    page(s) 209
  • La densité de l'émerveillement de vivre

    J'emmène parfois une trousse de commis voyageur aux enfers, j'y passe une nuit ou une minute puis je reviens, mais je connais bien ce lieu qui donne sa densité à l'émerveillement de vivre.

    Couverture de Les ruines du ciel
    page(s) 178
  • Le point d'émerveillement et de sidération

    L'art de vivre consiste à garder intact le sentiment de la vie et à ne jamais déserter le point d'émerveillement et de sidération qui seul permet à l'âme de voir.

    Couverture de Les ruines du ciel
    page(s) 28
  • Un potentiel émotionnel supérieur

    Quand notre conscience est ancrée dans le présent, nous avons accès à notre potentiel émotionnel supérieur : empathie, compassion et pardon. Nous faisons alors l'expérience d'un sentiment d'unité plus grand et d'un vaste champ de conscience qui transcende notre réalité personnelle limitée. Nous nous approchons de la Source pour boire à une fontaine de vie et d'intelligence où nous percevons la plénitude infuse en chaque instant, et ressentons un sentiment de gratitude, d'émerveillement et de confiance implicite dans la bonté de la vie.

    Couverture de Le mandala de l’Être
    page(s) 13