Extraits étiquetés avec : inachevé

  • Un seul geste pour rester digne de la vie

    Il ne m'est demandé en somme qu'un seul geste pour rester digne de la vie – et quelle qu'ait été la souffrance que j'ai subie : m'incliner. Cette loi secrète semble jouer dans toute vie.

    Lorsque, après une relation malheureuse (parents, époux, amants, etc.), je me détourne et m'éloigne sans un regard, la relation est certes coupée.

    Mais ce qui demeure, c'est la dépendance.

    Même si la relation vivante est sectionnée, le lien têtu de l'inachevé, du malaise et de la malédiction persiste.

    Couverture de N’oublie pas les chevaux écumants du passé
    page(s) 21-22