À la lumière d'hiver

précédé de Leçons ; et de Chants d'en bas ; et suivi de Pensées sous les nuages, Poésie/Gallimard n°277
Gallimard, 1994
11 cm x 18 cm, 180 pages
Couverture d'À la lumière d'hiver

Présentation de l’éditeur

« Autrefois,
moi l'effrayé, l'ignorant, vivant à peine,
me couvrant d'images les yeux,
j'ai prétendu guider mourants et morts.

Moi, poète abrité,
épargné, souffrant à peine,
aller tracer des routes jusque-là !

À présent, lampe soufflée,
main plus errante, qui tremble,
je recommence lentement dans l'air. »

Extraits de l'ouvrage

• Cherchons plutôt hors de portée

Cherchons plutôt hors de portée, ou par je ne sais quel geste,
quel bond ou quel oubli qui ne s'appelle plus
ni « chercher », ni « trouver »…

page(s) 547 (Pléïade : « Autres chants », Chants d'en bas, 1977)
• Au moment de perdre pied

Rappelle-toi, au moment de perdre pied
puise dans cette brume avec tes mains affaiblies,
recueille ce peu de paille pour litière à la souffrance,
là, au creux de ta main tachée :

cela pourrait briller dans la main
comme l'eau du temps.

page(s) 724 (Pléïade : « Le mot joie », Pensées sous les nuages, 1983)