Derniers fragments d’un long voyage

Albin Michel, 2007
12 cm x 20 cm, 130 pages


Couverture de Derniers fragments d’un long voyage

Quatrième de couverture

Le 1er septembre, un jeune médecin annonce à Christiane Singer qu’elle a encore six mois au plus devant elle.

Le 1er mars, Christiane Singer clôt le carnet de bord de ce long voyage.

« Le voyage – ce voyage-là du moins – est pour moi terminé. À partir de demain, mieux : à partir de cet instant, tout est neuf. Je poursuis mon chemin.

Demain, comme les jours d’ici ou d’ailleurs, sur ce versant ou sur l’autre, est désormais mon jour de naissance. »

Extraits de l'ouvrage

• Le cœur ouvert et sans jugement

Je vais être opérée sous peu – avec un diagnostic sévère.

Je serais heureuse que vous receviez cette nouvelle comme je l'ai reçue : le cœur ouvert et sans jugement. Toute existence est singulière ; celle que je vis – et qui peut-être se prolongera – est une vraie vie pleine à ras bord d'amour et d'amitié, de rencontres et de ferveur, d'engagements pour le vivant et de folie. Les épreuves y ont leur place comme tout le reste et je reçois sans marchander celle qui maintenant vient à ma rencontre.

page(s) 14-15
• C’est la perception qui est la cause de la souffrance

C’est la perception qui est la cause de la souffrance : nous souffrons de l'interprétation, de l'évaluation des choses, jamais des choses elles-mêmes. Toute souffrance morale est notre incapacité d'expérimenter les choses comme elles sont, comme elles viennent à nous.

page(s) 15-16
• Qu’as-tu fait pour tes frères humains ?

Qu’as-tu fait pour tes frères humains ?

Quand cette question retentira, je verrai défiler tous les beaux visages de tous ces êtres qui ont franchi avec moi une étape du pèlerinage de la vie.

J'ai vu des cœurs s'ouvrir sous ma guidance à la joie et à la liberté.

page(s) 18
• Gratitude pour la pratique

Ma gratitude pour toutes ces années d'une pratique que sottement je ne trouvais jamais « à la hauteur ».

Pour la première fois, je peux la palper. Je peux rester des heures et des heures, des nuits entières dans cette attention flottante pleine de frôlements, sans qu'une seule mauvaise pensée ne trouve accès jusqu'à moi.

page(s) 21
• Entrer en vie

Oui, ma maladie ouvre des espaces inattendus pour beaucoup d'autres et tant pour mes plus proches que pour les amis d'âme et de cœur. C'est incroyable. Une force semble se réveiller qui leur dit : désormais il n'y a plus à tergiverser ni à faire antichambre : il faut entrer en VIE et sur l'instant !!!

page(s) 24
• Un haut lieu d’expérimentation du vivant

J'ai fait du lieu où je me tiens un haut lieu d’expérimentation du vivant.

C'est un choix sur lequel on ne revient pas, en se disant : ce morceau-là, je le prends ; celui-là, je ne le prends pas !

page(s) 28
• Un espace d’immense liberté

J'ai touché le lieu où la priorité n'est plus ma vie mais LA vie. C'est un espace d’immense liberté.

page(s) 29