Dhammapada

La voie du Bouddha
Seuil, 2002
11 cm x 18 cm, 180 pages
Couverture de Dhammapada

Quatrième de couverture

Dans la profusion d’ouvrages que constituent les écrits canoniques bouddhiques, le Dhammapada occupe une place particulière, par sa forme littéraire comme par sa dimension compacte. Considéré comme un fleuron de cette littérature, il en est l’un des textes les plus populaires, par sa capacité à exprimer l’essence de la pensée bouddhique sous une forme simple et poétique, propre de cet fait à parler au plus grand nombre.

Composé de quatre-vingt-trois versets (c’est le sens de pada), qui rapportent des paroles prononcées par le Bouddha en diverses circonstances au cours de ses quarante-cinq années de prédication, le Dhammapada se présente comme un exposé de la doctrine bouddhique : tel est en effet le sens de Dhamma qui désigne la loi, non elle des hommes, mais la loi naturelle régissant l’ordre des choses, celle que précisément le Bouddha a découverte en s’éveillant à l’ultime vérité.

Prendre le temps de s’en pénétrer, les relier les uns aux autres, sentir pleinement leur pouvoir de conviction ou d’évocation, c’est sans doute ainsi qu’il faut lire ces versets chargés de sens qui nous apportent l’enseignement du Bouddha si directement grâce à leur spontanéité, leur simplicité, leur beauté évidente.

Le traducteur

Né en 1943, ancien élève de l’École polytechnique, Le Dong est un excellent connaisseur de la philosophie du bouddhisme.

Extraits de l'ouvrage

• La pensée précède toutes choses

La pensée précède toutes choses.
Elle les gouverne, elle en est la cause.
Qui parle ou agit avec une pensée mauvaise,
La souffrance le suit pas à pas,
Comme la roue suit le sabot du bœuf.

La pensée précède toutes choses.
Elle les gouverne, elle en est la cause.
Qui parle ou agit avec une pensée pure,
Le bonheur s'attache à ses pas,
Comme l'ombre qui jamais ne le quitte.

page(s) 23
• La bonté seule apaise la haine

La haine jamais ne met fin à la haine ici-bas.
La bonté seule apaise la haine, telle est la loi éternelle.

page(s) 24
• Droit et vigilant

Qui est courageux, réfléchi, pur, diligent,
Maître de soi, droit et vigilant,
Voit son éclat s'accroître chaque jour.

page(s) 30
• Dompter l’esprit

Cet esprit rétif, mobile, virevoltant,
Il est bon de le dompter.
Un esprit dompté est source de bonheur.

page(s) 33
• Saveurs du mal

Tant que le mal n'est pas venu à terme,
Le sot lui trouve une saveur de miel.
Mais quand le mal a mûri son fruit,
Il en éprouve le goût de fiel.

page(s) 43
• La plus grande victoire

Plus grande que la victoire sur les autres
Est celle qu'on remporte sur soi-même.

page(s) 54
• Goutte à goutte

Ne mésestime pas le mal,
En te disant : « Impossible qu'il m'atteigne ! »
Goutte à goutte une cruche se remplit :
Le sot, accumulant le mal, en sera abreuvé.

Ne mésestime pas le bien,
En te disant : « Impossible qu'il m'atteigne ! »
Goutte à goutte une cruche se remplit :
Le sage, accumulant le bien, s'en trouvera comblé.

page(s) 58