Jeu d’illusion

Vie et enseignement de Naropa
Seuil, 1994 , traduit en 1997
11 cm x 18 cm, 220 pages


Couverture de Jeu d’illusion

Quatrième de couverture

Le paradigme tantrique mettant cette démarche en relief est l'histoire de Naropa (1016-1100). Érudit indien, Naropa compte au nombre des grands maîtres accomplis de la lignée kagyü rattachée au bouddhisme du Tibet. Au moment de s'engager sur la voie solitaire et ardue de l'éveil, Naropa est déjà un érudit de premier plan à l'Université Nalanda où l'on forme les moines bouddhistes. Après avoir subi une série d'épreuves toutes plus décourageantes les unes que les autres, il est enfin prêt à recevoir la transmission directe de l'esprit éveillé auprès de son gourou, Tilopa. Les enseignements qui lui sont donnés, y compris les six doctrines dites de Naropa, ont été transmis dans les lignées du bouddhisme tibétain depuis plus de mille ans, et sont pour la première fois disponibles en Occident dans une version exacte.

Extraits de l'ouvrage

• Mahāmudrā

Le mot mahāmudrā signifie « grand symbole »  ; il est lié au fait de voir tels qu'ils sont les phénomènes qui nous entourent.

page(s) 19
• J’ai bien peur que nous ne soyons des cas désespérés

[P]ersonne en Amérique ne comprend vraiment ne serait-ce que le palier du bouddhisme qu'on appelle Hīnayāna. Les gens en ont une compréhension extrêmement mince. Ils adoptent une attitude complètement schizophrène : ils imaginent une personnalité éveillée, divine, qui s'oppose à la version confuse qu'ils ont d'eux-mêmes. Par conséquent, ils se considèrent comme des êtres abandonnés, tout à fait mauvais. Ou bien il se peut qu'ils nourrissent quelque espoir, mais cela se fonde sur une sorte d'orgueil spirituel qui ne laisse aucune marge à la confusion. Nous sommes donc désespérés. J’ai bien peur que nous ne soyons des cas désespérés.

page(s) 19-20
• Sortir de la dualité

La pratique spirituelle consiste à sortir de la dualité du « moi », du « mien », par rapport à l'« autre », sortir du « qui est moi » et « qui n'est pas moi ».

page(s) 20
• L’impression d’avoir un urgent besoin de concepts

Nous en sommes au même stade que Naropa avant qu'il atteigne l'éveil. Nous voulons une réponse ; nous voulons des définitions. Nous voulons une situation fixe et non quelque chose de fluide. Nous avons l’impression d’avoir un urgent besoin de concepts.

page(s) 23
• La confusion et la folie renferment de la santé mentale

Il est extrêmement difficile de comprendre que nous avons créé une sorte de confusion fondamentale, et qu'à l'intérieur même de cette confusion on trouve aussi une espèce de folie. Chose étrange, la folie n'est pas confuse. La confusion et la folie renferment de la santé mentale.

page(s) 33
• Les choses telles qu’elles sont

[L]a déraison signifie abandonner les arguments logiques, laisser tomber les concepts. Les choses telles qu’elles sont conceptualisées ne sont pas les choses telles qu’elles sont.

page(s) 34
• Dangereuse i

Un des plus gros problèmes auxquels il faut faire face, c'est la popularité du bouddhisme tibétain et des œuvres d'art issues du bouddhisme tibétain. Tout est considéré comme fabuleux, comme une manifestation éclatante : « C'est tellement fantastique ! C'est comme ce que j'ai vu pendant mon trip d'acide ! Fabuleux ! »

page(s) 35