La méditation

Un mode de vie
Courrier du livre, 1966 , traduit en 1968
15 cm x 21 cm, 310 pages
Couverture de La méditation

Quatrième de couverture

Le livre que vous tenez entre les mains est la somme de trois œuvres distinctes de Vimala Thakar. Il s’agissait donc de décider quel titre devait figurer en premier. Avant de laisser Vimala exposer sa vision si originale et si vivante de la méditation, il a semblé logique de lui offrir, d’abord, l’opportunité de nous raconter ses doutes, ses souffrances physiques, et sa rencontre avec Jidhu Krishnamurti. Un éternel voyage est donc un récit autobiographique qui explique sur quel terreau est éclose et a fleuri la sagesse exprimée dans les deux autres parties de l’ouvrage.

Dès les premières pages de cet éternel voyage, l’authenticité, la patience et la générosité de Vimala éclatent et incitent le lecteur à se laisser emporter en pleine confiance vers les profondeurs lumineuses de l’Être, révélées plus loin, dans La méditation, un mode de vie et dans La bénédiction d’être vivant.

L’auteur

Vimala Thakar (1921-2009) attirée dès son plus jeune âge par la spiritualité, fut une activiste très impliquée dans le programme de restitution de terres en Inde dans les années 1950. Sa rencontre avec Jidhu Krishnamurti fut décisive pour son parcours spirituel.

Extraits de l'ouvrage

• Gardien du silence et de la paix

Le vieux gardien du silence et de la paix
Maintient ses pics haut dans les cieux.
Il se penche sur l'homme dans une compassion profonde
Son silence est lourd de défi.
C'est un défi lancé à l'humanité entière.
Il nous faut répondre, maintenant ou jamais.
Il est temps maintenant de nous réveiller et de répondre.
Si maintenant nous échappe, il n'y aura pas d'avenir.

page(s) 102
• Laissez passer

Laissez toute chose passer tranquillement.
N'essayez pas de la retenir.[…]

Heureux celui qui ne retient pas le temps.
Libre celui qui n'entrave pas la vie.
Il vit celui qui fait face à chaque défi.
Il aime celui qui vit tout ses instants.

page(s) 106
• Sereine harmonie

Depuis que l'amour m'a visitée
La solitude règne sur ma vie.
D'incessants événements me traversent
Sans laisser de cicatrices mémorielles.
La joie et la douleur jouent sans fin
Sans toucher l'être intérieur.

page(s) 108
• C’en est assez

Venez avec moi.
Ne me suivez pas.
Vous en avez tant suivis pendant des siècles.
Je dis : Assez de cette puérilité !

Écoutez-moi.
Ne répétez pas mes mots.
Vous avez répété des mots durant des siècles.
Je dis : Assez de cette répétition !

Comprenez-moi.
Ne m'adorez pas.
Vous en avez tant adorés pendant des siècles.
Je dis : Assez de cette infantile adoration !

Aimez-moi.
Ne me rendez pas un culte.
Vous avez révéré de saintes personnes pendant des siècles.
Je dis : Assez de cette puérile création d'autorités !

Embrassez-moi.
Ne vous inclinez pas, ne vous agenouillez pas.
Vous vous êtes inclinés et agenouillés pendant des siècles.
Je dis : Assez de cette humiliation !

Secondez-moi.
Ne me condamnez pas en faisant de moi une autorité.
Vous avez condamné les délivrés pendant des siècles.
Je dis : Assez de cette impitoyable condamnation !

page(s) 123-124
• Méfiance vis-à-vis des entités collectives

Si nous dispersons notre énergie en des tentatives telles qu'elles aboutissent à restreindre notre liberté par la création d'entités collectives, ces entités étoufferont l'individu. Une nouvelle éthique sera créée pour protéger l'entité collective aux dépens de la liberté de ses membres. Et seule la liberté individuelle a une signification réelle.

page(s) 68
• La fontaine de la vie

Je me suis profondément
désaltérée à la fontaine de la Vie,
Je ne suis plus assoiffée. […]

L'Amour a embrasé
chaque lieu de la terre,
Je ne suis plus solitaire.

page(s) 97
• Mon présent pour vous

Je suis venue pour chanter,
le chant de la vie.
Je ne sais pas enseigner.

Je suis venue pour aimer,
la diversité de la vie.
Je ne sais pas exhorter.

Je suis venue pour vivre,
une vie saine, équilibrée.
Je ne sais pas guider.

Je suis venue pour goûter,
le parfum de la vie.
Je n'ai pas de message pour vous.

Mon cœur est un lotus.
Ces mots sont des pétales.
C'est le présent que je vous offre.

page(s) 98