Libre de soi, libre de tout

Seuil, 2002 , traduit en 2011
13 cm x 20 cm, 190 pages
Couverture de Libre de soi, libre de tout

Quatrième de couverture

« Votre culture est basée sur l’idée de progrès personnel. […] Vous essayez toujours d’améliorer quelque chose. Peut-être la plupart d’entre vous s’assoient-ils pour améliorer leur zazen, mais les bouddhistes ne font pas grand cas de l’idée de progrès. En pratiquant zazen dans le but de vous améliorer, vous tentez peut-être de vous connaître d’un point de vue psychologique. […] Dans le zen, nous comprenons le moi d’une manière bien différente. »

Avec la simplicité, l’humour et le bon sens qui ont fait le succès de Esprit zen, esprit neuf, les causeries réunies dans cet ouvrage invitent à saisir, au-delà des mots, le véritable esprit de la pratique zen. Aussi éclairantes pour les novices que pour les maîtres, elles ne sont jamais dogmatiques mais toujours incitatives : pédagogue exceptionnel, Suzuki s’attarde sur l’expérience, dédramatise les obstacles, sans jamais réduire la pratique à une technique. À travers une approche intime de la méditation, étendue à la vie entière, il nous appelle avec tendresse et fermeté à trouver notre voie. Sage et inspirant, ce livre est un guide formidable pour qui cherche la plénitude spirituelle.

Extraits de l'ouvrage

• Trois formules de Shunryu Suzuki

Ne vous attachez à rien, pas même à la vérité.

Si vous pratiquez comme si c'était votre dernier instant, vous serez libérés de tout.

Soyez assis avec tout. Soyez un avec tout.

page(s) 17
• Juste être soi-même

Shikantaza, notre zazen, c'est juste être soi-même.Quand on n'attend rien, on peut être soi-même. C'est notre voie, vivre pleinement chaque instant. Cette pratique ne cesse jamais.

page(s) 23
• Disparaître dans la vacuité

Inspirant sans effort, vous revenez naturellement à vous-même avec une forme et une couleur. En expirant, vous disparaissez peu à peu dans la vacuité – une page vierge, blanche. Voilà ce qu'est shikantaza. Le point important  est votre expiration. Au lieu d'essayer de revenir à vous en inspirant, disparaissez dans la vacuité en expirant.

page(s) 24
• Prendre soin de l’expiration

Prendre soin de l’expiration est très important. Mourir est plus important que s'agripper à la vie.

page(s) 25
• Prisonnier d’une idée du temps

Quand vous vivez complètement chaque instant sans rien attendre, vous n'avez aucune notion du temps. Quand vous êtes prisonnier d’une idée du temps – aujourd'hui, demain, l'année prochaine – votre pratique devient égoïste. Des désirs variés se mettent à vous tirailler en tous sens.

page(s) 27
• Être fidèle à sa place

En essayant de devenir quelqu'un d'autre, vous perdez votre pratique et votre vertu. Être fidèle à votre place, ou votre travail, c'est réaliser que votre être véritable est là. C'est un point très important.

page(s) 27
• Connaître ce qui est au-delà

Notre voie n'est pas de critiquer les autres, mais de les connaître et de les apprécier. Vous avez peut-être parfois l'impression de trop bien connaître telle ou telle personne, mais c'est votre petit esprit qui vous empêche de les apprécier. Si vous continuez à pratiquer ensemble et que votre esprit est assez grand pour vous montrer tel que vous êtes et accepter les autres, vous deviendrez naturellement bons amis. Connaître votre ami, c'est connaître ce qui est au-delà de vous, au-delà même de votre ami.

page(s) 29
• S’exprimer totalement à chaque instant

Nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Si vous ne réussissez pas à vous exprimer totalement à chaque instant, vous le regretterez peut-être un jour.

page(s) 30
• Voir les choses telles qu’elles sont

Quand vous cessez de croire que vous disposez d'un moment de plus, alors, naturellement, vous pouvez accepter, voir les choses telles qu’elles sont.

page(s) 32
• Le véritable bonheur

Le véritable bonheur […] sera toujours avec vous et il vous encouragera aussi bien dans l'adversité que dans les moments heureux. Quand vous réussirez, vous apprécierez votre réussite et, quand vous échouerez, ce ne sera pas si grave.

page(s) 33
• Se contenter de faire

Quoi que vous fassiez, contentez-vous donc de le faire, sans attendre l'aide de quiconque. Ne gâchez pas vos efforts en cherchant un refuge. Soyez votre propre refuge et croissez tout droit vers le ciel, c'est tout.

page(s) 35