Portrait de Gil MATHIEU
Gil MATHIEU

 

Le 1/1/2018

Parcours

La quête débuta dans les livres après une séance d'essai dans un dōjō zen en 1983. En 1997, les accidents de la vie me poussèrent dans une pratique sauvage de la méditation, plusieurs fois par semaine, le plus souvent en pleine nature. Je n'ai reçu d'instructions et véritablement embrassé le bouddhisme qu'à l'été 2003 lors d'une retraite de silence de dix jours dans un centre Vipassanā (Véhicule fondamental). D'emblée touché à cœur par les joyaux du bouddha (l'exemple) et du dharma (l'enseignement), j'ai mis en place en quelques mois la saine habitude d'une heure d'assise quasi quotidienne le matin. Passionné, j'ai également intensifié l'étude pour chercher des réponses aux questions que la pratique suscitait, l'étude nourrissant en retour la pratique. Dans les années suivantes, j'ai refait deux autres retraites de ce type.

Plus tard (à partir de 2006), j'ai été fortement impressionné par les passages de Fabrice Midal au micro de Michel Cazenave dans Les vivants & les dieux sur France Culture : cet homme s’avérait non seulement un érudit – comme tous les invités de cette émission formidable –, mais il était surtout incroyablement habité par son expérience de la méditation. J'ai donc naturellement surveillé de près ses publications.

Le sangha (la communauté des pratiquants) est le troisième et dernier joyau. C'est seulement plus tard, en pratiquant régulièrement pendant trois années dans la ville la plus proche au sein d'un groupe dans la lignée de Thích Nhất Hanh (Village des pruniers, Véhicule du vaste), que j'ai véritablement ressenti son caractère de joyau. Si dans ces sangha la méditation tient une place de moindre importance que dans l'approche Vipassanā, j'y ai découvert des pratiques de sīla (belle conduite) et maitrī (bienveillance aimante) sophistiquées et très profondes.

En 2011, le séminaire d'été de l'École occidentale de méditation fondée par Fabrice Midal se tenant dans ma région, j'y ai participé avec grand bonheur, constatant sur place que le sous-titre de l'association Poésie, philosophie, présence y est réellement incarné. J'ai été profondément touché par cette transmission laïque du dharma, à la fois dans le pur respect de la tradition tibétaine (Véhicule foudroyant), et en même temps nourrie des richesses de notre culture occidentale : dans ses enseignements, Fabrice Midal convoque aussi bien Franz Kafka, qu'Emily Dickinson, Paul Cézanne, Simone Weil, Rainer Maria Rilke, Martin Heidegger ou Henri Michaux.

Je suis élève de l'École occidentale de méditation depuis, participant quand je le peux à un séminaire et suivant régulièrement les différents enseignements en ligne qu'elle propose à ses adhérants. Je suis également engagé dans son cursus de formation comme instructeur de méditation.

Ayant goûté les bienfaits de la méditation intensive dans les retraites Vipassanā, j'effectue à l'occasion des retraites solitaires, parfois en haute montagne.

Depuis 2015, j'anime un petit groupe qui se réunit toutes les semaines pour méditer au grand air dans les moyennes montagnes qui dominent la Côte roannaise : marche en pleine présence par les sentiers et méditation assise au cœur de la forêt… où l'on a parfois l'immense joie de croiser un renard en paix ^^

 

Renard dans la forêt

 

Intentions

Après une vingtaine d'années de pratique de la méditation et d'étude du bouddhisme, je souhaite partager mon expérience pour aider le plus grand nombre de personnes à s'engager sur cette voie de libération.

Ce projet est également nourri des échanges que nous avons dans le groupe de méditants que j'accompagne. C'est une partie de la réponse aux difficultés que je rencontre sur la voie de la transmission.

Lac de haute montagne
• Pratique

Je me propose de rédiger des billets qui soient autant de tentatives pour guider les apprentis dans une pratique juste de la méditation.

J'aime bien me définir comme accompagnateur en méditation : un accompagnateur en montagne n'est pas nécessairement un alpiniste de haut vol, mais quelqu'un doté à la fois d'une expérience solide et d'une bonne connaissance du terrain, donc à même de vous montrer par où passe le sentier, quels sont les risques qu'on y court et comment de préférence les éviter !

D'un esprit fondamentalement visuel, j'aurai autant que possible une approche par l'image : photographies, illustrations, schémas, animations didactiques, vidéos.

• Étude

Il y a chez moi quelque chose de l'ordre du lecteur compulsif… ou du fantôme affamé, pour reprendre la dénomination de l'un des six mondes bouddhiques qui décrivent autant de nos névroses fondamentales.

Certaines des personnes à qui je transmets lisent peu, voire pas du tout. Or étudier – donc questionner sa pratique –, est indispensable. C'est donc d'abord à leur intention que m'est venue l'idée de réaliser des digests des notions bouddhiques, avec le même parti pris visuel que précédemment.

Quant aux personnes qui lisent – même non compulsivement… –, pour les guider j'aimerais partager avec elles ma bibliothèque bouddhique (mais pas exclusivement : en lisant des poètes, des maîtres d'autres traditions, des psychanalystes ou d'autres lettrés, je trouve des résonances avec l'expérience du méditant). Le site compile des extraits de ces ouvrages. Chacun est étiqueté avec un certain nombre de mots-clefs et de notions bouddhiques, ce qui permet à chacun, en fonction de ses préoccupations du moment sur le chemin, de trouver quels ouvrages consulter pour approfondir tel aspect. Puisse chacun(e) trouver les portes d'entrée qui lui conviennent, mais le mieux est peut-être d'y entrer comme dans une forêt : accepter de s'y perdre, avancer sans but ni crainte, faire soudain une rencontre étonnante :-)

Messages & vœux

Ce projet est un saut dans l'inconnu. Les publications y sont nécessairement disparates. Si néanmoins vous les trouvez utiles, aidez-nous sur Tipeee et nous redoublerons d'ardeur pour faire mieux.

N'oubliez jamais que rien sur ce site n'a en soi aucune vertu : seule votre pratique quotidienne – sans peur et sans attente – est susceptible de porter des fruits !

Bonnes déambulations dans le site. Puissent ces contenus aider chacun(e), sur son chemin de libération du mal-être, à trouver quiétude et limpidité dans ce monde agité et confus. Si je vous avais donné le goût d'y aller voir par vous-même, je n'aurais pas perdu mon temps :-)

Remerciements

S. N. Goenka pour la discipline de présence attentive et l'étincelle du dharma. Jean-Pierre Schnetzler pour ses conseils et encouragements. Thích Nhất Hanh pour l'ouverture à la bienveillance aimante et Marc Puissant, son disciple, pour la bouleversante humanité de ses témoignages. Fabrice Midal pour la richesse de sa vision d'un bouddhisme d'Occident et pour m'avoir transmis la confiance de juste être qui je suis. Et dans son sillage Yves Dallavalle, Dominique Sauthier, Guillaume Vianin et de nombreuses autres personnes bonnes et inspirantes rencontrées à l'École occidentale de méditation.

Tous les compagnons de sentier de notre groupe de méditation, à qui ce travail est dédié, parce qu'ils ont été les premiers à le soutenir avec beaucoup de cœur ^^